Vaincre les obstacles et développer des opportunités pour devenir un travailleur indépendant prospère

April 21, 2017

Assumer son statut de travailleur indépendant à temps plein et démarrer sa propre entreprise peut être une initiative intimidante.

 

Dans une économie imprévisible avec des industries qui évoluent rapidement, il est de la responsabilité des travailleurs indépendants de suivre l’évolution de la croissance de l’économie, et de se tenir au fait des changements touchant les politiques gouvernementales qui soutiennent les travailleurs indépendants. Tout comme un propriétaire de petite entreprise, les travailleurs indépendants doivent superviser tous les aspects de l’entreprise. Entre le service à la clientèle, les opérations, le marketing et le travail proprement dit à accomplir, la gestion des finances peut sembler une tâche trop écrasante à assumer par soi-même.

 

La bonne nouvelle est que vous n’avez pas à vous faire tant de soucis. Gérer votre argent n’est pas une tâche si compliquée si vous avez un établi un plan d’action pour vous aider à faire face aux obstacles qui pourraient se dresser sur votre chemin et pour tirer profit de vos opportunités. Voici une liste des problèmes communs que vous pourriez rencontrer sur votre chemin vers la prospérité en tant que travailleur autonome (indépendant) :

 

Obstacle #1 : la paperasse
Soyez prêt à prendre des mesures d’assiduité et d’organisation sur une base quotidienne afin d’assurer le suivi de vos dépenses. Évitez de « reporter à plus tard » cette responsabilité jusqu’au moment où vous vous retrouverez trop débordé pour revenir sur vos pas, ou que vous éprouverez des difficultés à saisir un portrait global de votre situation. Cela va inévitablement affaiblir l’aide financière qui vous sera disponible. Faites en sorte que cela ne vous arrive pas!

 

S’il s’agit de votre première année, créez un registre de 12 mois (imprimé ou numérique) pour effectuer le suivi de toutes vos dépenses d’affaires afin d’établir ce que l’Agence du revenu du Canada – l’organisme fédéral qui veille à ce que tous les particuliers et entreprises canadiens paient leur juste part – appelle votre « année de base » ou de référence. Vous êtes admissible à des crédits d’impôt spéciaux au cours de votre première année ou année de base. Pour votre deuxième année, vous n’êtes autorisé à effectuer un suivi que pour trois mois de travail afin d’être admissible à l’aide financière aux jeunes entreprises, alors préparez-vous en conséquence et sachez anticiper.

 

Votre registre deviendra pour vous une ressource clé lorsque viendra le moment de produire l’état des résultats des activités de votre entreprise à la fin de l’année ou lors de la saison des impôts. Ce formulaire associera ou réconciliera vos revenus (intrants) avec vos dépenses (extrants) pour l’année, et révélera combien vous avez gagné (ou perdu) au net. Tâche longue et fastidieuse s’il en est une, c’est à ce moment que l’aide d’un commis comptable ou d’un logiciel de comptabilité (nous aborderons ce sujet en détail plus loin) peut s’avérer utile.

 

Selon votre industrie et la nature de votre travail, vous pourriez avoir besoin d’un autre document important, à savoir un permis ou une licence. Par exemple, si vous cherchez à ouvrir le petit café de vos rêves au coin de la rue, vous aurez besoin d’un permis de restauration du Québec et pourriez faire l’objet d’inspections régulières. Renseignez-vous sur les exigences du gouvernement pour pouvoir pratiquer votre métier, ou pour fournir le service ou le produit que vous souhaitez offrir au public.  

 

Obstacle #2 : les capitaux
Si en tant que travailleur indépendant vous devez un jour envisager l’embauche de personnel pour soutenir le flux de travail, ou la location d’un espace commercial pour stocker des articles ou tenir des réunions, tout d’abord il s’agit là d’une excellente nouvelle! Toutefois, vous pourriez avoir besoin d’un financement initial pour démarrer. Les prêts que vous contractez auprès des institutions financières peuvent parfois comporter plus de formalités administratives et des exigences plus strictes que les bénéfices escomptés, mais il vaut la peine de vérifier auprès de votre banque les options qui s’offrent à vous comme première étape. Au fur et à mesure que les gouvernements accroissent leurs dépenses (à hauteur de 23 milliards de dollars) pour motiver l’innovation et l’esprit d’entreprise, il devient un peu plus facile d’accéder publiquement à des capitaux. 

 

Si les sources de financement traditionnelles sont une voie sans issue, pensez au financement participatif. Il s’agit d’un concept relativement nouveau qui a récemment gagné en popularité en raison des difficultés d’obtenir des sources de financement traditionnelles. Cette méthode est particulièrement efficace lorsque vous vendez un produit tangible qui est dans la phase de prototype (un album de musique par exemple). Au Québec, LaRuche est une importante plate-forme de sociofinancement s’adressant principalement à un public francophone. Leurs régions comprennent la ville de Québec (dans son ensemble), Montréal, la Mauricie et le Bas-St-Laurent. Au-delà du Québec, les fabricants de produits peuvent consulter GoFundMe et Indiegogo pour obtenir l’aide au démarrage dont ils ont besoin.

 

Assurez-vous simplement que votre plan d’affaires soit mis à jour avec les bénéfices réalisés et les chiffres de croissance à ce jour, les projections pour les années à venir, et une proposition en matière de valeurs solide et bien documentée pour votre offre.

 

Obstacle #3 : l’équipement
Un autre obstacle majeur pour certains entrepreneurs et propriétaires de petites entreprises est l’accès à des actifs tangibles en dehors du capital, actifs qui sont nécessaires pour gérer l’entreprise. En outre, si ce que l’entreprise offre est un produit physique et non un service, cela nécessitera l’accès à des outils, des machines ou du matériel – et possiblement en vrac. Selon l’échelle de production, l’équipement peut s’avérer coûteux, difficile à obtenir et trouver l’espace pour son entreposage peut se révéler problématique.

 

La Banque de développement du Canada (BDC), société bien connue de financement de capital de risque, offre aux entreprises des solutions de financement pour les achats d’équipement. Elle offre des conditions de remboursement flexibles qui vous laissent suffisamment de latitude pour faire croître votre entreprise. S’approvisionner auprès de fournisseurs crédibles et savoir négocier des ententes sont des atouts essentiels pour maintenir des partenariats à long terme et faire des investissements qui en valent la peine.

 

Si vous venez tout juste de démarrer votre entreprise, vous pourriez envisager de louer ou d’acheter l’équipement d’occasion dont vous avez besoin. Crédit-Bail CLE est un spécialiste québécois du financement de l’équipement pour les travailleurs autonomes, les entrepreneurs et les petites entreprises. Ces ressources vous permettent d’avoir accès à l’équipement dont vous avez besoin sans engagement financier préalable, ainsi que de faire en premier lieu l’essai d’équipement qui pourrait fort bien se révéler un achat à long terme.  

 

Opportunité #1 : la technologie
Développer et maintenir un écosystème technologique personnalisé qui s’adresse directement aux besoins de votre entreprise est primordial. Avant d’investir dans chaque gadget, application et service dont vous avez entendu parler, demandez-vous d’abord si la technologie que vous envisagez utiliser aidera – ou entravera – vos objectifs d’affaires en ce qui a trait à vos résultats nets. Avec les plates-formes des médias sociaux agissant à titre de puissants connecteurs de personne à personne, communiquer avec votre public cible devient plus abordable et efficace que jamais. De même, les nouveaux programmes créateurs de sites Web comme WordPress et GoDaddy vous permettent de créer et de maintenir votre site Web d’entreprise à un coût minime.

 

 

Consultez l'article complet sur La tranchée ICI 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Une nouvelle force vive au service des entreprises de la Montérégie !

April 26, 2018

1/3
Please reload

Posts Récents

October 25, 2018

Please reload

Archives