3 exemples d'entreprises qui ont bouleversé le modèle traditionnel et qui ont généré des dizaines de millions

April 13, 2017

Avez-vous envie d’entendre des histoires inspirantes où vous allez vous dire «Wow, une tout petite équipe a été capable de faire ça»?

 

Dans cet article, je vais vous parler des avantages que les petites équipes ont sur les grosses corporations, parce que oui, il y en a!

 

La plupart d’entre vous voyez juste les désavantage à ne pas être une méga entreprise de 500 employés comme le manque de budget, le fait qu’une petite équipe implique un pool de compétences limitées, le fait que le founder a plus un rôle de soldat et pas nécessairement de général.

 

Quand on se part une entreprise, on imagine souvent qu’on va passer nos journées dans un bureau de verre au 58e étages avec vue sur le fleuve et que notre définition de tâche va se limiter à boire du scotch, taper sur la table avec son poing de façon autoritaire et parler au téléphone avec Pierre Karl Péladeau et Régis Labeaume.

 

La réalité en est tout autre. On passe 1% de son temps à boire du scotch et 99% du reste à se taper la tête contre le mur à se demander des affaires comme «Comment ça marche cet osti de site web là?» et «Pourquoi le monde vont pas me liker sur Facebook?».

 

On passe son temps à exécuter, on ne s’encombre pas de bureaucratie et on donne tout ce qu’on a jusqu’à ce qu’on fasse un burn out. Pis ça, c’est un avantage…

 

Un avantage parce que tu n’as pas besoin de ton boss, de deux comités et d’un vote de CA pour agir. Être petit veut dire que tu es agile. Ça veut aussi dire que tu n’as rien à perdre et tout à gagner. Ça veut dire que tu as faim et que tu es prêt à prendre des risques que les grosses compagnies ont souvent trop peur de prendre.

 

If it ain’t broke, don’t fix


Et comme on dit, if it ain’t broke, don’t fix! Alors, les corporations arrêtent d’innover.

 

À chaque fois qu’une nouvelle technologie sort, ça donne un avantage injuste, une nouvelle arme que les David peuvent utiliser contre les Goliath.


Cette technologie peut concerner le marketing, comme la montée des podcasts, les notifications push, le sms marketing, la publicité Facebook ou la réalité virtuelle. Mais ça peut également concerner les moyens de production ou de distribution. On va en voir un exemple avec une startup qui a trouvé une façon de perturber l’industrie des matelas.

 

David ne peut pas battre Goliath en prétendant être un colosse de 400lbs lui aussi. Il faut être réaliste. Les grosses compagnies savent ce qu’elles font dans leurs investissements dans les journaux, à la radio et à la télévision. Il ne faut pas essayer de se battre sur ces terrains.

 

Le marketing par courriel et les médias sociaux sont deux nouveaux terrains que les grosses entreprises commencent à peine à maîtriser.

 

Si tu doutes encore du marketing par courriel, rappelle-toi que ça aura été l’arme secrète de Barack Obama en 2008.


Et pour les médias sociaux, fais juste regarder la campagne de Donald Trump cette année.

 

Le web en est encore qu’à ses débuts. C’est le wild west et la ruée vers l’or qui recommence.

Pour appuyer ce que je viens de dire, je vais vous présenter trois exemples d’entreprises qui ont performées, et c’est peu dire, parce qu’elles ont changé le modèle traditionnel, même si elles se battaient contre des Goliath.

 

Trois exemples d’entreprises qui ont généré des millions en moins de 3 ans


1- Leesa: les matelas


Leesa
est une entreprise américaine e-commerce de matelas de luxe. Son modèle d’affaires repose sur de la vente B2C, c’est-à-dire expédier des matelas de luxe directement aux consommateurs, sans passer par des intermédiaires.


L’opportunité

Les dirigeants ont vu plusieurs opportunités au sein de l’industrie du matelas traditionnelle:

 

  • Les compagnies existantes offraient des combinaisons compliquées de mousse, ressort, etc. le tout pour justifier des augmentations de prix.

  • Ces dernières avaient créé une réelle gammick marketing qui rendait la comparaison de prix entre les matelas semblables impossible pour les consommateurs.

  • Pour tester les matelas, les consommateurs devaient se coucher maladroitement en magasin, avec un vendeur qui attendait impatiemment leur avis. 

Les fondateurs de Leesa sont donc partis de ce ces trois opportunités pour arriver à ceci: un matelas de luxe simple qui se vend la moitié du prix des matelas actuellement disponibles sur le marché.

 

Ils ont éliminé toutes les «bebelles» que l’industrie avait ajoutées pour justifier les augmentations de prix.

 

Comment ils ont fait?

 

Ils ont créé un matelas uniquement composé de mousse, livrable dans une boîte de carton un peu plus grande qu’une valise.

 

Comment est-ce possible? Le matelas est roulé dans sa boîte et en le sortant de celle-ci, il prend son expansion. D’ailleurs, vous trouverez sur le web des centaines de vidéos de gens qui se sont plu à filmer leur matelas en train de prendre de l’expansion.

 

 

Consultez l'article complet sur le Olivier Lambert ICI 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Une nouvelle force vive au service des entreprises de la Montérégie !

April 26, 2018

1/3
Please reload

Posts Récents

October 25, 2018

Please reload

Archives