5 types de financement pour vos nouveaux projets d'entreprise

February 5, 2017

 

toujours une tâche facile. Dans bien des cas, vous devrez démontrer, entre autres choses, que vous avez fait des efforts pour en obtenir par vous-même. Vous devrez également savoir quel est le bon moment pour en faire la demande. Outre les subventions, les prêts ou encore les bourses décernées à la suite d’initiatives régionales ou de concours, il existe plusieurs façons d’aller chercher de l’argent.

 

En voici cinq des plus courantes :


Le capital de proximité

 

Si, dans votre entourage, il y a des gens (parents, amis, voisins, etc.) qui manifestent de l’intérêt pour vos activités professionnelles, vous pouvez leur proposer de s’impliquer financièrement dans votre projet. C’est ce qu’on appelle le capital de proximité (love money, en anglais). Soit par amitié, soit par amour, ces personnes pourront investir dans votre projet. Par contre, elles pourraient vouloir s’impliquer dans votre entreprise en y participant activement, ce qui n’est pas toujours conseillé. Personnellement, j’ai déjà obtenu du capital de proximité lorsque je démarrais des entreprises et j’ai rapidement remboursé ce que je devais, parce que combiner l’argent et les liens affectifs ne donne pas toujours de bons résultats. J’ai entendu autant de belles histoires que de mauvaises à ce sujet. Je vous propose donc de conclure une entente claire avec ces personnes. Si vous avez dû demander un prêt à un proche, assurez-vous d’être capable de rembourser cette somme et déterminez le moment auquel vous le ferez.


Les « anges » financiers

 

Si vous êtes en train de démarrer une entreprise, vous pourriez trouver intéressant le concept des « anges » financiers pour obtenir du financement. Anges Québec est un exemple d’entreprise qui est composée de ce type d’investisseurs. François Gilbert, qui en est le président-directeur général, m’informe qu’elle compte 147 membres qualifiés qui disposent de sommes importantes prêtes à être investies. Ils acceptent aussi de partager leur savoir-faire en devenant des actionnaires actifs au sein de l’entreprise. « Un investissement fait par les membres d’Anges Québec sera partagé entre 10 investisseurs en moyenne et totalisera, en général, 500 000 $ (soit 50 000 $ par membre). Les montants sont investis dans des entreprises qui sont, pour la plupart, en phase de démarrage. Sur les 42 investissements effectués jusqu’à maintenant, aucun n’est allé à une entreprise qui faisait des profits », dit-il. Il existe d’autres entreprises comme celle-ci et je vous conseille de vous informer à propos de leur fonctionnement, car chacune a sa façon de faire.


Le capital de risque

 

Si vous avez démarré votre entreprise et avez reçu du financement d’« anges » financiers, puis que vous vous apercevez que vos affaires sont en croissance, vous pourriez avoir besoin de capitaux additionnels pour soutenir cette croissance. Le capital de risque (venture capital, en anglais) est une piste intéressante. Chris Arsenault, associé directeur d’iNovia Capital, le confirme. Il rappelle cependant qu’il vous faudra prouver à un capital-risqueur (venture capitalist, en anglais) le fort potentiel de croissance de votre entreprise. « En décidant d’attirer un capital-risqueur dans votre entreprise, vous devenez partenaire avec lui et vous vous engagez dans une relation à long terme. Vous devrez prévoir une stratégie de sortie, une entente qui sera conclue entre les deux parties, comme une introduction en bourse, la vente de votre entreprise ou le rachat. »

 

Pour en savoir davantage sur cette technique de financement ou pour connaître les autres, vous pouvez consulter l'article de Kim Auclair sur avosaffaires.ca ICI 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Une nouvelle force vive au service des entreprises de la Montérégie !

April 26, 2018

1/3
Please reload

Posts Récents

October 25, 2018

Please reload

Archives