Sociofinancement: comment réussir sa levée de fonds ?

February 2, 2017

 

Qui n’a pas déjà rêvé d’ouvrir sa boîte à lettres et de recevoir une enveloppe remplie de billets verts, de la part d’un étranger à l’autre bout du monde?


C’est ce que propose le sociofinancement, l’équivalent français du crowdfounding, qui consiste à financer son projet en faisant appel à sa famille, ses amis, ses voisins, les amis de ses amis, bref à la communauté intéressée par le projet.


La sollicitation s’effectue généralement par l’entremise d’une plateforme en ligne, telle Kickstarter et l’argent est directement viré sur votre compte PayPal! Le concept a certainement de quoi faire rêver, surtout quand on pense aux campagnes qui ont simplement pulvérisé leur objectif de levée de fonds initial (pour être ébloui autant que je l’ai été, allez voir Exploding Kittens ou encore Fidget Cube). Devant ces succès retentissants, pourquoi pas moi, vous diriez-vous? 


En fait, c’est un peu plus compliqué que ça. Récemment, Geneviève Rousseau, fondatrice de BonApp, une entreprise qui vise à lutter contre le gaspillage alimentaire, était à HEC Montréal pour partager ce qu’elle a appris lors de sa propre campagne de sociofinancement. Effectuée sur la plateforme québécoise La Ruche, Geneviève a atteint son objectif de recueillir 10 000$.


1.    Une campagne, ça se prépare!


L’objectif d’une campagne de sociofinancement, au-delà de l’aspect monétaire, est de créer une communauté forte qui vous appuiera tout au long de votre projet et même après. Il est donc important d’informer vos supporters quelques semaines à l’avance, afin qu’ils soient prêts lorsque la campagne débutera. Cet exercice a également pour but de bâtir un momentum. À cet effet, planifiez une soirée de lancement, afin de rencontrer vos supporters et pour démarrer votre campagne en trombe! Les 48 premières heures sont généralement cruciales, donc profitez-en pour recueillir le plus de fonds possible. Faites toutefois attention à vos coûts pour cette soirée; chaque dollar dépensé est un dollar qui vous éloigne de votre objectif.


2.    Une communication efficace


Lorsqu’il s’agit de diffuser rapidement de l’information, les médias sociaux sont aujourd’hui le nerf de la guerre. Afin d’en retirer le maximum, il faut avoir en sa possession du contenu de qualité, facilement partageable. Une bonne vidéo peut aller loin, on n’a qu’à penser à la récente campagne MTLenPoche de Poches & Fils et Potloc, dont la vidéo a été vue plus de 240 000 fois sur Facebook et ce, sans publicité payante. L’effet boule de neige est là : plus une vidéo est partagée, plus elle devient virale et plus les gens voudront suivre le mouvement.


3.    Kickstarter, Indiegogo, gofundme ou La Ruche?


Des plateformes de sociofinancement, il y en a pour tous les goûts et le simple fait de comprendre laquelle utiliser est un travail en soi. Laquelle choisir? Cela dépend de vos besoins. Voici quelques critères à considérer :


Sphère d’activité/industrie


Désirez-vous financer la confection du prochain Exploding Kittens, la création d’un gadget technologique révolutionnaire ou plutôt la mise en scène d’un spectacle d’humour? Êtes-vous un athlète de haut niveau qui a besoin de fonds pour se rendre à Tokyo 2020? Certaines plateformes, comme Kickstarter, se spécialisent dans des produits innovants et créatifs provenant des quatre coins du monde, alors que d’autres, telle La Ruche, n’acceptent que des projets qui contribuent au rayonnement et à la vitalité de leur région.

 

 

Vous pouvez en apprendre davatange sur le sociofinanciement en consultant cette article sur le site de Les affaires ICI 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Une nouvelle force vive au service des entreprises de la Montérégie !

April 26, 2018

1/3
Please reload

Posts Récents

October 25, 2018